Projet d'art public du boulevard de la capitale - Canada 150

 

Ce projet est financé en partie par le gouvernement du Canada, avec une contribution égale de la part de la Alberta Foundation for the Arts et la Ville d'Edmonton, et le soutien de la Downtown Business Association et The Works Society.

LE PROJET

Dans le cadre du Programme d’art et de design en lieux publics (Les Sites) (Art & Design in Public Places) (The Places) cinq nouvelles sculptures majeures ont été annoncées pour le Projet d’art public du Boulevard de la capitale - Canada 150. Ces sculptures seront significatives pour le Boulevard de la capitale et contribuerontà son développement car elle sera la rue la plus importante de la province de l’Alberta. Les cinq finalistes, sélectionnés parmi 48 artistes albertains invités, sont Leo Arcand de la Première Nation Alexander, Sandra Bromley d’Edmonton, Firebrand Glass (Julia Reimer et Tyler Rock) de Black Diamond, Ken Macklin de Gunn, et Voyager Art & Tile (Dawn Detarando et Brian McArthur) de Red Deer.

La Ville d’Edmonton a désigné cinq endroits principaux comme sites importants d’« art public majeur et de travaux de design ». Il y aura un de ces sites par quadrilatère, situé au centre de chacun d'eux, le long du Boulevard de la capitale. De cette manière, piétons et automobiles pourront se déplacer facilement autour des sites (les automobiles se déplaçant du nord au sud et les piétons, d’est en ouest). Le Boulevard de la capitale comprend cinq quadrilatères, sur la 108e rue, entre la 99e avenue et la 104e avenue. La Place du centenaire (Centennial Plaza) est située au sud de l’intersection de la 99e avenue et de la 108e rue.

Les cinq sculptures commandées feront partie du legs découlant du 150e anniversaire de la Confédération canadienne. Des artistes albertains contribueront à l’interprétation et la narration du passé, du présent et de l’avenir du Canada. Les sculptures représenteront le pays : ses paysages, sa culture, son histoire et ses valeurs, telles que l’inclusion, la réconciliation et l’inspiration de la jeunessse. Les œuvres d’art serviront de symboles de partenariat et de collaboration communautaire des citoyens dans le cadre de Canada 150. De plus, ces cinq sculptures feront éventuellement partie de la Fondation albertaine des arts.

L'EMPLACEMENT

Le Boulevard de la capitale comprend cinq quadrilatères de la 108e rue, entre la 99e avenue et la 104e avenue. La Place du centenaire (Centennial Plaza) est située au sud de l’intersection de la 99e avenue et de la 108e rue. La Ville d’Edmonton a désigné cinq endroits importants, un par quadrilatère (connus sous le nom de « sites d’art public primaire et de travaux de design »). Cahcun de ces cinq sites sera situé au centre d'un quadrilatère, le long du Boulevard de la capitale. De cette manière, les piétons et la circulation automobile pourront se déplacer facilement autour de chaque site (les automobiles se déplaçant en direction du nord-sud et les piétons, d’est en ouest).

Le projet de modification du design du Boulevard de la capitale avait pour but de compléter le projet de restauration du Bâtiment fédéral (Federal Building) du gouvernement de l’Alberta et la création de la Place du centenaire (Centennial Plaza). La nouvelle 108e rue d'honneur souligne les liens entre la législature provinciale et la capitale albertaine et célèbre l’histoire partagée de l’Alberta et de la Ville d’Edmonton, tout en donnant une vue impressionnante sur l’étendue de la Législature de l’Alberta jusqu’à l’Université MacEwan.

À PROPOS DES ARTISTES

Site 1: Firebrand Glass, Trancher

© 2017 Firebrand Glass, Photo: The Places

© 2017 Firebrand Glass, Photo: The Places

Firebrand Glass est une collaboration entre les deux artistes primés, Julia Reimer et Tyler Rock.  Ils créditent l’environnement naturel dans lequel ils ont grandi comme source d’inspiration pour leur esthétique : pour Reimer, c’est le sud de l’Alberta qui est représenté à travers son approche envers la simplicité de la lumière  et de la forme; pour Rock, du nord de la Saskatchewan, c’est l’exploration du point fertile entre les frontières. Leur travail est collectionné autour du monde, y compris dans la collection privée du premier ministre à Ottawa, ainsi que celle de l’empereur du Japon. Leur sculpture pour le Boulevard de la capitale, Trancher (Transect), s’inspire du concept des points de repère. « Il nous semble, disent les artistes, que la sculpture célèbrera l’interconnectivité entre les membres d’une communauté. »

« La sculpture fabriquée de verre et d’acier inoxydable… célèbre l’interconnectivité entre les membres d’une communauté, grâce à sa structure, evocatrice du rhizome, qui lie les diverses ouvertures. »

- Firebrand Glass (Julia Reimer et Tyler Rock), artiste finaliste

Site 2: Voyager Art & Tile, Contemplateur d'étoiles - Koo-koo-sint

Voyager Art & Tile (Dawn Detarando et Brian McArthur) conçoivent et créent de l’art public et une gamme de carrelage décoratif. Tous deux possèdent une MBA de l’Université d’État de l’Ohio (Ohio State University) et poursuivent une carrière solo en plus de leur travail collaboratif. Contemplateur d'étoiles (Star Gazer), leur sculpture pour le Boulevard de la capitale, célèbre la vie et le travail de David Thompson, dont les premières explorations ont donné forme à la région et aux emplacements d’un grand nombre de nos villes. Selon Voyager Art & Tile « Cette œuvre célébrera de manière visuelle l’esprit des voyages de David Thompson et forcera le spectateur à s’arrêter et à réfléchir sur l’exploration et la connectivité qu’il avait avec la terre, les étoiles, la flore et la faune, alors qu’il notait ces détails tout au long de sa quête de cartographie du pays. »

« La sculpture Contemplateur d'étoiles - Koo-koo-sint (Star Gazer - Koo-koo-sint) nous parle de David Thompson: l’explorateur, le cartographe et le voyageur. La silhouette de David Thompson est assise au sommet d’un trépied de canots, entrain de regarder dans son sextant. Les canots mêmes sont embellis d’images représentant ses explorations, ses cartes, sa famille, les étoiles et son lien avec les Autochtones, qui l’ont surnommé ‘Koo-koo-sint’ (contemplateur étoiles ou en anglais, star-gazer). C’est donc le nom qu’on a donné à l’œuvre. »

- Voyager Art & Tile (Dawn Detarando et Brian McArthur), artiste finaliste

© 2017 Voyager Art & Tile, Photo: The Places

© 2017 Voyager Art & Tile, Photo: The Places

Site 3: Sandra Bromley, Sentinelle

© 2017 Sandra Bromley, Photo: The Places

© 2017 Sandra Bromley, Photo: The Places

Les œuvres de Sandra Bromley ont été exposées seules ou en groupe en Europe, en Asie et en Amérique du Nord. Son art multidisciplinaire et interactif comprend la sculpture traditionnelle ainsi que la vidéographie, le son, la photographie, et l’installation. En 1979, Bromley a obtenu un BBA (avec Distinction) en sculpture à l’Université de l’Alberta. Elle a reçu de nombreux prix prestigieux tout au long de sa carrière. Depuis 2000, Sandra concentre son travail artistique en studio sur les thèmes de la paix et du conflit. Sa sculpture pour le Boulevard de la capitale, Sentinelle (Sentinel), sera créée avec de la pierre venant des 13 provinces et territoires canadiens. Bromley indique que « C’est une œuvre d’art typiquement canadienne autour de la force, de la diversité et de l’inclusion. C’est une œuvre d’art qui reconnaît et honore notre histoire naturelle et humaine. »

 « Sentinelle (Sentinel) est une tour sculpturale créée avec l’ancienne pierre provenant des 13 provinces et territoires canadiens. »                           

- Sandra Bromley, artiste finaliste

Site 4: Leo Arcand, L'harmonie de la nature

Leo Arcand, de la Première Nation Alexander, est sculpteur à plein temps. Ses œuvres ont été acquises à travers le pays par des collections d’entreprise et du gouvernement, y compris la collection privée du premier ministre Justin Trudeau. La pratique artistique d’Arcand est fondée sur le savoir ancestral que lui ont transmis son père et son oncle. Ses sculptures ont de nombreux degrés de signification, mais sont fondées sur l’équilibre spirituel, le respect des êtres vivants, et, par-dessus tout, une appréciation et un amour de toutes les croyances culturelles. La sculpture d’Arcand, L’harmonie de la nature (Nature’s Harmony), pour le Boulevard de la capitale représente les leçons universelles que les métaphores de la nature peuvent nous apprendre. Comme Arcand le dit, « Je pense qu’il est temps de parler du passé, de partager l’expérience de mon peuple avec tout le monde, afin qu’une nouvelle ère de compréhension puisse commencer. »

« Nous n'allons jamais pouvoir accepter la beauté de la connaissance, de l’amour, de la culture, de la religion ou du style de vie d’une personne avant qu’on puisse tout partager avec amour, vérité et sans jugement. Mon habileté de donner vie, dans la pierre, à cette beauté dont je parle, est le cadeau que je partage avec mon auditoire. »

- Leo Arcand, artiste finaliste

© 2017 Leo Arcand, Photo: The Places

© 2017 Leo Arcand, Photo: The Places

Site 5: Ken Macklin, assez terre, et temps

© 2017 Ken Macklin, Photo: The Places

© 2017 Ken Macklin, Photo: The Places

Ken Macklin est l’un de nombreux sculpteurs constructivistes ayant émergé à Edmonton dans les années 1980.  Macklin a obtenu son BBA (avec Distinction) à l’Université de l’Alberta en 1978 et a étudié la sculpture avancée à l’École d’Art St Martins (St. Martins School of Art) à Londres, en Angleterre, en 1979-1980. Il a présenté des expositions au Canada et à l'étranger.  Macklin est connu pour ses sculptures abstraites à grande échelle, telle que sa sculpture pour le Boulevard de la capitale. Macklin indique : « Conceptuellement, mon projet est d’étudier les notions du temps. Pour moi, le temps n’est pas toujours linéaire, mais simultané. Nos pensées et émotions dans le présent sont nuancées par le passé à travers la mémoire, et par l’avenir par l’espoir. »

« Dans mon mobile assez terre, et temps (world enough, and time), le passé, le présent et le futur se combinent en sphères colorées suspendues au-dessus d’une colonne élégante destinée, dans cette année qui commémore notre 150e anniversaire, à inspirer les observateurs à honorer le passé, à accepter le présent et à percevoir l’avenir. »

- Ken Macklin, artiste finaliste

MESSAGES DU GOUVERNEMENT DU CANADA ET DES PARTENAIRES DU PROJET

 « Le Projet d’art public du Boulevard de la capitale - Canada 150 va enrichir le patrimoine culturel canadien avec cinq magnifiques sculptures qui reflètent l’image du Canada. Le 150e anniversaire de la Confédération est une occasion unique de mettre en valeur notre passé, notre présent et notre futur avec fierté. En 2017, soyons inspirés par la créativité des artistes canadiens! »

- Randy Boissonnault, secrétaire parlementaire de la ministre du Patrimoine canadien et député d'Edmonton-Centre

« La Fondation albertaine des arts (Alberta Foundation for the Arts ou AFA) est ravie de se joindre au Projet d’art public du Boulevard de la capitale - Canada 150 avec la commande de cinq nouvelles œuvres d’artistes albertains pour le 150e anniversaire de la Confédération. Ces trésors feront partie de la collection de l’AFA de façon permanente, et seront entretenus et préservés afin que tous les Albertains en profitent à travers les générations. »

- Liam Oddie, président par intérim du conseil d’administration, Fondation albertaine des arts

« Les cinq œuvres d'art public patrimonial vont devenir d'importants identifiants visuels dans la ville.  Les cinq grandes sculptures extérieures commandées et célébrées par l'entremise du projet, vont marquer le boulevard, donner une signification plus importante à la rue cérémoniale, célébrer et raconter l'histore de Canada 150 à travers l'énergie créatrice d'artistes et de designers albertains. »

- David Holdsworth, planificateur principal, Planification et design, Direction de la planification urbaine et de l'environnement, Département du développement durable, Ville d’Edmonton

« Avec la croissance immense et le nombre considérable de projets en cours dans le centre-ville d'Edmonton, il est facile de négliger l'importance de rendre nos rues et nos espaces publics attrayants.  Ce partenariat assurera le soutien de l'art public pendant que nous continuons à croître.  » 

- Alyson Hodson, présidente, Association du commerce au centre-ville


ESSAI DE PROJET PAR TANYA HARNETT

Le côté nord de l’édifice de l’Assemblée législative de l’Alberta est à la fois impressionnant et emblématique. Le dôme de cet édifice capital est visible à cinq pâtés de maisons de distance, soit depuis la 108e  Rue. C’est le long de cette rue pavée que le Projet d’art public du Boulevard de la capitale présente cinq sculptures commémoratives soulignant le 150e anniversaire de la confédération du Canada

Ces sculptures du 150e anniversaire sont exposées élégamment sur cinq différentes avenues, à partir du pâté de la 99e Avenue jusqu’au pâté de la 104e Avenue. En se déplaçant vers le nord depuis l’édifice de l’Assemblée législative, on y retrouve les œuvres d’art suivantes : Trancher (Transect) de Firebrand Glass (Julia Reimer et Tyler Rock), Contemplateur d'étoiles – Koo-koo-sint(Star Gazer – Koo-koo-sint) de Voyage Art & Tile (Dawn Detarando et Brian McArthur), Sentinelle (Sentinel) de Sandra Bromley, L’harmonie de la nature  (Nature’s Harmony) de Leo Arcand et assez terre, et temps (world enough, and time) de Ken Macklin.

Ces œuvres d’art nous invitent à nous situer dans le grand récit du lieu, du temps et de l’histoire. L’harmonie de la nature (Nature’s Harmony) de Leo Arcand et Sentinelle (Sentinel) de Sandra Bromley nous rappelle que cette terre a une mémoire longue, et elle est considérablement plus vieille que notre jeune pays. L’œuvre d’art de Bromley présente la pierre autochtone de chacun des 13 territoires et provinces du Canada. Son œuvre constitue un échantillon gracieux du cœur du Canada. Sentinelle (Sentinel) est un ancien esprit qui protège la terre elle-même. Leo Arcand, de la Première Nation Alexander, utilise aussi la pierre comme moyen d’expression. Il sculpte dans la pierre afin de dévoiler de vieilles histoires des peuples autochtones de ce pays. Sa sculpture représente les esprits de l’Ours, du Bison, de l’Aigle et du peuple. En ayant son œuvre exposée dans le cœur de la ville, il invite tous les autochtones et les non-autochtones à se souvenir du passé, à se rassembler, et à apprendre et partager de profondes connaissances.                 

Le Canada était, et continue d’être, bâti sur le travail assidu de divers groupes de citoyens, d’immigrants et de colons qui se sont installés au Canada. L’œuvre intitulée Contemplateur d'étoiles – Koo-koo-sint (Star Gazer – Koo-koo-sint) de Dawn Detarando et Brian McArthur rend hommage à la vie et au travail d’un des premiers explorateurs et cartographe, David Thompson (1770-1857) ou Koo-koo-sint, soit le nom que lui ont donné les membres des Premières Nations. L’œuvre Trancher (Transect) de Julia Reimer et Tyler Rock partage l’histoire à multiples facettes de l’Alberta à l’aide de verre exquis qui est monté sur une structure qui nous lie les uns aux autres aux niveaux universel et moléculaire.  

La vision de Ken Macklin en ce qui concerne son œuvre assez terre, et temps (world enough, and time) est bien représentée par le Projet d’art public du Boulevard de la capitale – Canada 150. Macklin suggère que l’on honore le passé, accepte le présent et perçoive l’avenir. Il a déclaré qu’il souhaite voir « des mesures prises envers les sculptures » et sur la 108e Rue nous pouvons voir des sculptures en action. Dans tout l’espoir que le Canada jouira d’un avenir solide, ces sculptures font appel à l’interaction humaine positive ainsi qu’à un engagement réfléchi de la part de tous les Canadiens dans le cadre de la célébration du 150e anniversaire de la confédération du Canada.

 

Tanya Harnett est professeure agrégée et est nommée conjointement au sein du Département d’art et de design et de la Faculté des études autochtones. Elle a aussi enseigné à l’Université de Lethbridge et à l’Université Grant MacEwan. Tanya a monté de nombreuses expositions, en groupe ou solo, tant à l’échelle locale que nationale et internationale, puis elle fut la lauréate de plusieurs prix prestigieux, y compris des subventions de l’Alberta Foundation for the Arts et du Conseil des arts du Canada, ainsi que la Médaille du jubilé de diamant de la reine, et elle est aussi membre de l’Académie royale des arts du Canada. Tanya est membre de la Première Nation Carry-The-Kettle à Saskatchewan et est profondément engagée à promouvoir les œuvres des artistes autochtones du Canada et d’ailleurs. Cet engagement a mené à sa participation à la création du baccalauréat en beaux-arts (art autochtone) spécialisé en arts visuels en atelier, ou spécialisé en histoire de l’art / études muséales, à l’Université de Lethbridge. En 1990, Tanya a travaillé comme stagiaire à The Works et est fière de participer au Projet d’art public du boulevard de la capitale de Les Sites.